TEST Platine Roksan Radius 7 + bras Nima

Retour

TEST Platine Roksan Radius 7 + bras Nima

Succédant à la platine vinyle Roksan Radius 5 MKII, la platine vinyle Roksan Radius 7 inaugure un nouveau système d'entraînement ainsi qu'un châssis acrylique transparent de toute beauté qui reprend les lignes de la précédente génération de platines vinyle Roksan Radius.

Afin de limiter au maximum les vibrations, le châssis de la platine vinyle Roksan Radius 7 adopte une conception en acrylique et repose sur des pieds en acier poli dotés d'amortisseurs en silicone. L'isolation vis à vis du bruit et des vibrations parasites est optimale, garantissant une exceptionnelle qualité de lecture. Le bras retenu pour équiper cette platine vinyle Roksan Radius 7 est le Roksan Nima. Il s'agit d'un bras bras droit dont le tube en alliage d'aluminium extrudé bénéficie d'une très grande rigidité. Il est équipé d'un porte cellule en acrylique, et son système de pivot fait appel à un axe et des roulements usinés avec une extrême précision pour garantir un déplacement le plus fluide et le plus doux possible.

Comme sa devancière, la platine vinyle Roksan Radius 7 fait preuve d'une belle vivacité et mérite d'être associée à une cellule haute fidélité à sa mesure. Le fabricant recommande avec le bras Roksan Nima une cellule phono d'un poids compris entre 5 et 12 grammes, nécessitant une force d'appui comprise entre 1,5 et 3,5 grammes. Nous l’avons testé avec la Cellule DL-103 de Denon, une légende ! L'écoute révèle un excellent équilibre ainsi qu'une belle articulation des différents registres, avec un important niveau de détails mis à portée de l'auditeur. Nous avons spécialement apprécié la dynamique de cette ensemble. Le grave fait preuve de vivacité, apportant du relief à l'écoute. Le médium sert les voix avec naturel et fluidité. Les aigus sont bien définis, ciselés, éclairant le message sonore sans aucune agressivité.

La cellule à bobine mobile Denon DL-103 est un modèle légendaire, qui a fait la renommée de la marque japonaise dans la production de cellules phono. Les performances soniques de cette cellule développée il y a plusieurs décennies sont tout bonnement exceptionnelles. Lancée en 1963 par le constructeur japonais, la cellule phono Denon DL-103 avait pour vocation initiale de répondre aux besoins des professionnels de la radio à la recherche d’une cellule performante et robuste supportant de multiples manipulations.

La cellule à bobine mobile Denon DL-103 dispose d'un diamant à pointe conique intégrale (nude), monté sur un cantilever conique. Ce montage favorise une excellente transmission des vibrations liées à la lecture du microsillon, lesquelles sont ensuite transformées de manière très fine en champ magnétique.

Retour